La Route du Rock. Notre top 5

Il se fait vieux, pourtant le festival n’a jamais été aussi jeune dans sa tête et dans sa programmation. Pour sa 24e édition estivale, Saint-Malo mise gros avec des têtes d’affiche de groupes vétérans et confirmés.

A Saint-Malo, sur le site du Fort de Saint-Père, les choses s’accélèrent. A jour J, il est temps de vous parler de nos préférences.

Jeudi, Thee Oh Sees feront raisonner et trembler le Fort

Plus besoin de les présenter, The Oh Sees, groupe de rock underground psychédélique originaire de San Francisco saura ravir son public comme il le faut. Il fait parti des groupes les plus attendus du festival. On n’en espère pas moins et on attend une prestation live de feu. Leur dernier album Drop est sorti le 19 avril dernier.

Toujours jeudi, The War on Drugs joueront les junkies affamés

On fangirlera à coup sûr près des barrières pour savourer la pop pêchue du groupe qui se présentera en milieu de soirée. Lui aussi originaire des USA, de Philadelphie, The War on Drugs présentera son troisième et dernier album (déjà !) intitulé Lost In The Dream. Ce qui est certain, c’est que le groupe nous emmènera avec lui dans son trip, et on n’attend plus que ça.

Encore jeudi (décidément), Johnny Hawaii sera sûrement votre artiste « découverte »

Seulement découvert à l’annonce de la programmation du festival, Johnny Hawaii est ressorti parmi les autres avec un son très estival et nostalgique d’un exotisme perdu. A l’écoute de Southern Lights, son premier album paru l’année dernière, le marseillais marque des points au niveau de notre curiosité. Il sera à notre micro lors du festival.

Moderat, comme une évidence, sera sur scène le vendredi

Il n’a pas la même prétention que son homonyme allemand Paul Kalkbrenner, pourtant il lui ressemble. Si le trio berlinois existe déjà depuis plus de onze ans, le premier album sort réellement qu’en 2009, si tôt acclamé par la presse et le public. Le groupe commence à vraiment bien tourner dans les festivals. En live, leur talent audiovisuel se fait remarquer. Verdict dans notre prochain report !

On ne pouvait pas y passer à côté, Portishead, la tête d’affiche du festival se produira le vendredi

Un groupe que peu de festivals européens ont pu s’arracher, Beauregard et La Route du Rock seuls étaient les meneurs cet été en France. Fort de leur succès et aussi de leur grand retour, les britanniques viendront fêter les vingt ans de leur album Dummy avec un public qui ne les attendait plus. Monument du trip-hop anglais, le groupe est attendu, et pour ça tout le monde ose placer la barre haute.

Finalement, un top 5 c’est toujours difficile à établir quand la moitié de la programmation te plaît. Le vendredi bien évidemment, nous n’oublions pas Temples, que nous avions déjà vus à Art Rock, très professionnels. En somme, une programmation ni surprenante ni décevante, restant toujours dans ses principes, dans la lignée des éditions précédentes, La Route du Rock sait à vue d’oreille quels artistes vont faire du bruit au cours de l’année pour les récupérer en plein vol et les inscrire dans leur programmation. Visionnaires ? Sans doute.

Laisser un commentaire