imagine dragons trianon

Les Imagine Dragons enflamment le Trianon de Paris

Lundi 30 juin avait lieu au Trianon de Paris, une soirée assez exceptionnelle : un concert privé d’Imagine Dragons organisé par So Music et NRJ. Aucune place n’avait été mise en vente pour cet événement particulier où seuls les gagnants de jeux concours, les invités et les possesseurs de la carte So Music étaient autorisés à rentrer. J’ai eu la chance de me rendre à ce show.

imagine dragons 2013
Les Imagine Dragons reviennent après leur premier concert français au Divan du Monde (Paris).

Imagine Dragons est un groupe qui fait parler de lui depuis près de deux ans maintenant. Formé en 2008 par le chanteur Dan Reynolds, le quatuor américain de rock alternatif a conquis le monde notamment grâce à son titre Radioactive, qui a ce pouvoir électrifiant dès la première écoute. Après plusieurs EP, leur premier album « Night Visions » est paru en 2012 et leur permet d’atteindre les sommets des charts rapidement. Près de deux ans après la sortie dans les bacs, leur premier opus se vend toujours aussi bien. Lors de la dernière cérémonie des Grammy Awards, ils ont réalisé un mash-up de Radioactive au côté du rappeur Kendrick Lamar, prestation qui a été qualifiée comme la meilleure de la soirée. Tout sourit au groupe de Las Vegas. Les dates de concerts et de festivals s’enchaînent, les salles s’agrandissent, ils seront même sur la bande originale du prochain film Transformers : Age of Extinction. Leur second album est déjà en préparation.

Avant même de rentrer dans le somptueux théâtre du Trianon, qui est clairement ma salle de concert favorite, on peut sentir que la soirée qui s’apprête à commencer est particulière. En effet, lunettes de soleil, sac et chapeaux de paille à l’effigie de So Music sont distribués dans la file d’attente et quand vient le moment de rentrer, on nous donne même un ticket pour une boisson gratuite. Bracelet au tour du poignet, l’heure est venue de pénétrer dans la salle de concert où l’on retrouve de nombreuses télévisions installées sur les côtés de la fosse. Chose étonnante au premier abord. Après une attente assez courte, l’animateur de la soirée fait son apparition sur la scène et vient nous énoncer le programme, qui s’annonce bien rempli, mais aussi pour nous dire qu’un photocall a été mis en place dans le hall du Trianon pour se prendre en photo.

Jamie N Commons live

Après cette courte intervention, Jamie N Commons, guitare à la main arrive pour chanter seul pendant cinq minutes avant d’être rejoint par le groupe X Ambassadors pour jouer Jungle. Il est seulement 20h15 mais l’ambiance est déjà chaude dans le public du Trianon, bien décidé à profiter de cette soirée. Un interlude musical interactif durant lequel le public peut choisir les morceaux qu’il veut écouter à l’aide de l’application de So Music occupe l’assemblée avant l’arrivée de la seconde première partie : Corson, chanteur français oscillant entre pop et rock.

Corson live

Connu pour son titre Raise Me Up, entendu de nombreuses fois sur les ondes depuis plusieurs mois, l’artiste est bien décidé à faire les choses avec son cœur. Le public semble réceptif aux compositions en répondant présent aux nombreuses sollicitations du chanteur sympathique. J’ai vraiment apprécié de découvrir Corson sur scène qui s’est donné à fond pour plaire aux spectateurs du Trianon et qui je pense y est particulièrement parvenu notamment durant Raise Me Up. L’animateur de la soirée revient devant nous pour nous présenter la battle musicale organisée à l’aide de la nouvelle application de So Music. Malheureusement quelques bugs techniques viendront pimenter à de nombreuses reprises cet entracte.

imagine dragons trianon

Le moment que tout le monde attend avec impatience finit par se produire : les lumières s’éteignent et  le groupe apparaît  sous les applaudissements bruyants du public ravi. Le set commence par Fallen, une entrée en matière qui nous met directement dans le bain. Dès le début, les spectateurs montrent leur présence en reprenant en choeur le refrain et en sautant joyeusement pour imiter Dan Reynolds. Sans être le morceau le plus connu, cette chanson nous plonge dans le show de manière efficace. Les quelques pas de danse du chanteur et le solo de Wayne Sermon amènent TiptoeLa magie opère une nouvelle fois pour cette foule déjà conquise qui reprend les paroles avec vigueur à chaque sollicitation de Dan, bien décidé à nous faire participer. La forte présence de percussions à la fin de cette composition suffit à faire danser les hyperactifs de la salle.

imagine dragons trianon

Le groupe est heureux d’être présent au Trianon, de retrouver « une petite salle » et on les comprend pour eux qui sont habitués à jouer dans des stades aux Etats-Unis et à enchaîner les festivals tels que Glastonbury. Malgré une fatigue évidente due à la tournée, Dan Reynolds fait preuve d’une énergie communicative incroyable avec les spectateurs prêts à le suivre. Il nous félicitera même pour la victoire de notre équipe de football, ce qui déclenchera des acclamations sonores. Peu de temps pour souffler que Hear Me se fait déjà entendre. Pas encore fatigué et plus motivé que jamais, le public reprend et répète ce refrain avec plaisir. Les applaudissements nourris viennent faire la transition avec It’s Time. Dès la première note, la foule dans son ensemble s’enflamme et vient accompagner Dan Reynolds. Après l’introduction à capella de la chanson, les instruments se mettent à rugir et viennent électriser la salle. La magie s’installe pour ce morceau qui fait partie des plus connus d’Imagine Dragons et dont le public semble connaître les paroles par cœur, ce qui est fort plaisant. La communion est totale entre les Imagine Dragons et l’assemblée satisfaite. Satisfaction qui atteint son paroxysme lorsque seule la grosse caisse vient accompagner le chant de cette chorale éphémère.

imagine dragons trianon

Le futur single On Top Of The World débarque en mélangeant avec parcimonie les percussions et les claquements dansants. L’été se fait ressentir pour ce futur hit où les pieds se libèrent pour danser en rythme. Les mains tapent à l’unisson et les « woohoo woohoo » s’accordent avec la voix de Dan Reynolds. Aucune perte d’énergie pour le leader qui semble branché sur batterie et qui ne reste pas un instant en place. La poésie de Demons vient conquérir les derniers coeurs restés insensibles à ce show. Toute la salle se retrouve sur un nuage, transportée par la mélodie et par le lyrisme des chants. Pour finir, le groupe fait exploser le Trianon dès les premières secondes de Radioactive. Le clavier vient sonner comme une douce mélodie avant l’arrivée des rythmes guerriers. Nul besoin de plus pour mettre en transe ce public qui ne s’arrêtera pas de chanter et de sauter jusqu’à la fin. La salle vibre intensément aux sons des instruments qui se déchaînent. La grosse caisse et la batterie viennent s’accorder une dernière fois pour offrir un final grandiose qu’on aimerait voir perdurer quelques minutes de plus. Le groupe se retire sous une salve d’applaudissements et d’acclamations sonores.

imagine dragons trianon

Le rappel est immédiat et c’est The River qui vient clore la soirée d’une façon plus douce après l’incendie causé par Radioactive.

La soirée est un succès, malgré une setlist courte – due au caractère exceptionnel du show -. Imagine Dragons est un groupe qui s’est taillé une place parmi les hautes sphères du pop rock et qui est bien décidé à la garder grâce à des concerts enflammés. La formation et son énergie débordante n’ont rien à envier aux plus anciens. Tout est bien rythmé. Ces percussions bien dosées, cette batterie entraînante sont la marque de fabrique d’Imagine Dragons et surtout leur réussite. Dan Reynolds et les musiciens sont bons et leur amour de la scène est perceptible. Un plaisir pour les mélomanes.

Quel est l’avis des autres spectateurs présents ? Compte tenu du caractère particulier de ce concert, je me suis permise de demander l’avis de quelques autres personnes présentes au concert et les impressions semblent unanimes. La soirée semble avoir été particulièrement appréciée par le public, malgré les petits soucis techniques notamment lors de la battle musicale et de la distribution des boissons gratuites. Le seul regret semble provenir de la durée du concert jugé un peu court.

Une réflexion au sujet de « Les Imagine Dragons enflamment le Trianon de Paris »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *