Festival Art Rock 2014 : ce que les festivaliers en pensent

Peu après la fin d’Art Rock, nous sommes allés questionner les festivaliers sur leur vécu de cette 31e édition du festival briochain. C’est sur les réseaux sociaux que nous avons pu entendre leur joie d’avoir participé à la réussite de ce festival qui a accueilli pas moins de 75 500 festivaliers sur trois jours.

https://i0.wp.com/mvistatic.com/photosmvi/2014/06/08/P1D2565096G_crop_640-330_.jpg?resize=474%2C244

La Pentecôte à Saint-Brieuc, « seul week-end de l’année où la ville s’anime »

Pour les habitués d’Art Rock qui se rendent chaque année au festival et même pour les locaux; ils sont tous du même avis: Saint-Brieuc renait à la fin du printemps. C’est en tout cas ce qu’affirme Adèle, étudiante à Arradon: « voir St-Brieuc s’animer de cette façon, ça fait toujours plaisir, c’est un peu triste d’habitude ». Propos appuyés par Pierre-Antoine, un lycéen du coin, organisateur de soirées et blogueur à ses heures perdues: « le plus du festival c’est qu’il soit situé au cœur de la ville et c’est aussi le seul week-end de l’année où il se passe véritablement quelque chose musicalement à Saint-Brieuc qui ne regorge malheureusement pas d’évènements musicaux de ce type ». Pauline, habituée des festivals depuis bon nombre d’années voit Art Rock comme « un festival convivial et familial avec une ambiance qu’on ne retrouve pas ailleurs. »

 Une ambiance électrique au rendez-vous

Cette 31e édition du festival s’est déroulée à guichet fermé, « c’est d’ailleurs l’une des meilleurs fréquentations que le festival ait connu » rend compte l’organisation pas peu fière du résultat. Art Rock a été « un savant dosage entre un festival de rock et un festival inventeur » s’extasie Jean-Michel Boinet, le directeur du festival, lors de la conférence de presse bilan du festival, dimanche 9 juin. En effet, le Grand Théâtre a su attirer puisque la plupart des spectacles et concerts étaient complets. Ainsi il fallait réserver à l’avance pour pouvoir espérer voir le spectacle de Blanca Li avec les robots, idem pour Les Chiens de Navarre et Benjamin Clementine le dimanche.

Si les chiffres le montrent, l’humeur des festivaliers le confirme. Sur Twitter, Pierre, en charge des partenariats culturels de la RATP valide que « c’est un festival pas prétentieux » et qu’il a un petit coup de cœur pour le festival avec sa dualité et sa complémentarité: « j’aime bien le fait que chaque scène soit différente mais complémentaire. La Grande Scène adaptée pour les grands shows, la petite scène plus rock et alternative et la scène des musiciens du métro, plus pop ». 520 bénévoles ont permis à ce festival de tourner à plein régime, des bénévoles accueillants qui se confiaient d’ailleurs d’humeur joyeuse à Pierre: « j’ai demandé un verre de vin blanc et un mec au bar me sort « ah il est meilleur que l’année dernière où il était vraiment pas bon ! » Et le samedi soir, moment drôle quand -M- s’adresse aux personnes assises sur les gradins au moment de la chorégraphie improvisée: « comment on fait quand on est assis ? Eh ben on lève son cul ! »« 

Après avoir discuté avec nos collègues de Bikini Mag, on arrive sur la même conclusion: « Art Rock a une place particulière parmi les ‘gros’ festivals bretons car c’est lui qui ouvre la saison d’été ». « Du point de vue de la thématique ‘Robots’ de cette année, elle nous a bien bottés, les installations interactives, les expositions et les spectacles plutôt bien réfléchis dans un contexte plutôt actuel. On espère que 2015 fera aussi bien », nous aussi.

La Passerelle et Salut C’est Cool font l’unanimité

Alors que les grosses têtes d’affiche du festival étaient particulièrement attendues sur la Grande Scène, Art Rock comptait 11 autres sites de concert répartis aux alentours du festival. Adèle nous raconte que dans le coin il y avait « le bar O’Kenny qui proposait des trucs sympas, il y a les Cheddars Costards qui y sont passés, c’était sympa ! » A Pierre-Antoine d’enchainer: « En off du festival au bar Chai Pierre j’ai vu Franck Richard [le batteur de Yelle, Acid Washed] et DJ Ludwig qui ont fait un set stylé »

La ribambelle d’artistes programmés cette année sur la plus grande scène du festival a été prévue pour tout public: -M- en rockeur pas franchement assumé, Temples les psychédéliques, Joris Delacroix brillant et électrique, Tiken Jah Fakoly le rastafari venu d’Afrique, Casseurs Flowters « les Sexion d’Assaut de Caen », Dkhabrakha avec leur étrange et intrigante musique ukrainienne; et puis Fauve avec leur phrasé rapide en partenariat avec les TGV de la SNCF.

Parmi eux, quelles ont été les préférences des festivaliers ? Pauline, bénévole « mais festivalière avant tout » avoue que c’est sa 11e édition d’Art Rock et que c’est la 3e fois qu’elle voyait -M- « que j’adore toujours autant ». « C’est la première fois que je voyais Foals mais j’ai été déçue de leur manque de chaleur envers le public. En revanche je n’ai pas été déçue par Joris Delacroix et je trouve que Fauve se sont améliorés en live ». Mais encore faudrait-il que tout le monde se soit renseigné sur les têtes d’affiche du festoch: Jeanne, briochine venue avec ses amis grâce à un pass qu’on lui a offert pour son anniversaire avoue avoir fait seulement la découverte de Foals à Saint-Brieuc. De ce festival, Adèle restée les 3 trois jours, retient « Alice Cooper, -M- et Tiken Jah Fakoly« , Pierre-Antoine « Temples et Foals« , Elise « Meridian Brothers le dernier soir, exotique à souhait ».

Mais si on tente de réaliser un classement des scènes à succès, La Passerelle arrive dans les préférées des festivaliers juste après la Grande Scène. Deux performances y ressortent de leur propos, il s’agit du set des prometteurs TotoRro et des fous furieux Salut C’est Cool. Commençons par TotoRro. Gros succès et un rock instrumental contrôlé selon nous, les festivaliers ont aussi retenu ce moment: « ma claque de la journée », « découverte unique du festival »… Même la rédac’ de Bikini nous a avoué avoir kiffé la performance du groupe qui selon eux, « a un avenir prometteur ». Le samedi soir Salut C’est Cool, aussi attendus par certains que craints par d’autres, ont foutu un « bordel parfait » selon Elise. En effet, ayant invité trop de monde sur la scène, ils l’ont littéralement cassée. C’est le souvenir le plus marquant des festivaliers restés voir leur show. David de Plum Fm m’avouera plus tard avoir regretté ne pas y avoir assisté.

Ils seront là de nouveau l’année prochaine

On leur a demandé, la plupart des personnes sont satisfaites de leur week-end, et étant habitués du festival depuis quelques années ou tout nouveau venu, ils retenteront l’expérience l’année prochaine en espérant cette fois encore des artistes qui « fouteront le bordel sur scène« . Titouan, jeune festivalier espère même cette fois voir l’artiste Franz Ferdinand programmé alors qu’il l’avait espéré cette année.

En attendant, le rendez-vous est pris pour l’année prochaine, réservez dès à présent votre week-end de la Pentecôte de 2015 le 22, 23 et 24 mai pour la 32e édition du festival qu’on suivra bien évidemment, attentivement.

https://i1.wp.com/cotesdarmor.fr/uploads/pics/19-Th_J_ambiance_W-1082.jpg?w=474

Laisser un commentaire