Roo Panes : « Je voulais rappeler aux gens qu’il y a cette beauté dans le monde »

Le 12 juin, j’ai eu le privilège d’interviewer Roo Panes avant son concert à Londres. Roo Panes de son vrai nom Andrew Panes ce n’est pas seulement un chanteur qui a une belle voix, c’est bien plus que ça. Dès la première écoute, on le sent très inspiré par la nature mais surtout très investi dans sa musique. C’est un artiste qui parle avec son coeur et qui nous délivre son âme.

En tant que bonne mélomane et amatrice de ses trois EP, j’étais heureuse de pouvoir l’interroger sur sa musique. Je partage donc avec vous la première partie de cet entretien très intéressant empli d’une philosophie de vie enrichissante avec un artiste vraiment très sympathique et très disponible que j’ai pris plaisir à écouter parler. 

1377223_526950680733096_128348490_n

When did you start to play music? 

Roo — I was at school and I guess I bought a guitar and I just started to playing. I never listened to a lot of music before. I think when I got a guitar, the only thing I knew, what to do, was to start playing around and mixing ideas and stuff. So I started to write music and straight away when I got a guitar. Yes, I guess, I just continued to do it through school but I just did it for me, like on my own,  as something I enjoyed. Then after university, I decided either I was going to go into a normal job or I would go doing music. Once I gave it a go it kind of meant like I love music, I can’t just go into a job which isn’t allowing me to write. I started playing more, to write more and it just kind of happened naturally.

Quand as-tu commencé à faire de la musique ?

— J’étais à l’école et je crois que j’ai simplement acheté une guitare et commencé à jouer. Je n’ai jamais écouté beaucoup de musique avant. Je pense que quand j’ai eu une guitare, la seule chose que je savais faire était de commencer à jouer, à mixer des idées. Donc j’ai commencé à écrire immédiatement, quand j’ai eu une guitare. Oui, je crois que j’ai simplement continué à le faire mais c’était pour moi, tout seul, et j’aimais cela.

Après l’université, je me suis décidé : soit j’allais trouver un travail « normal » ou je pouvais faire de la musique. Je me suis donné une « destinée », un chemin qui est que j’aime la musique et que je ne pouvais pas aller vers un travail qui ne me permet pas d’écrire. J’ai commencé à jouer plus, à écrire plus et c’est juste arrivé naturellement.

You played trumpet when you were young no?

— Yeah, I did, I was in school, I think I played for like a year and a half but I couldn’t  read music and I still can’t read music. So I was just made some stuff with my trumpet, which would really annoy my teacher.  So in the end, I wasn’t very good at what they wanted me to do . So I couldn’t do concert and stuff like that. So I just didn’t read the music. I still can play the trumpet but I just haven’t played it in a while.

Tu as joué de la trompette quand tu étais jeune non ?

— Oui, j’en faisais quand j’étais à l’école. J’ai dû en jouer pendant un an et demi mais je ne pouvais pas lire la musique et je ne peux toujours pas. Donc je faisais juste quelques trucs avec ma trompette et j’ennuyais vraiment mon professeur. A la fin, je n’étais pas très doué dans ce qu’il voulait que je fasse. Je ne pouvais pas faire de concerts et des choses comme ça. Je ne pouvais simplement pas lire la musique. Je peux toujours jouer de la trompette mais je ne l’ai pas fait depuis un moment.

So you never read music, you just compose ?

— Yeah just composing.

Donc tu ne peux toujours pas lire la musique, tu composes seulement ?

— Oui, je compose seulement.

You’re using a twelve strings guitar. Why? Do you prefer?

— I went to buy a normal guitar from the shop, I was looking for a certain sound, I had in my head and I couldn’t find it on any other guitar. Then, I picked up the twelve strings guitar and I was like “that’s what I’m looking for” so I bought her. And I just started writing on that and that again is just one of those things I just I wanted that sound, but I didn’t know what it was. When I found the twelve strings guitar, I was like “that’s what I want”.

Tu utilises une guitare à douze cordes, pourquoi ? Est-ce que tu préfères ?

— J’étais venu à la boutique pour acheter une guitare normale. Je cherchais un certain son que j’avais dans ma tête et je ne pouvais pas le trouver sur n’importe quelle guitare. Ensuite, j’ai pris la guitare à douze cordes et je me suis dit « c’est ce que je recherche » donc je l’ai acheté. J’ai commencé à écrire avec et le son que j’ai obtenu était ce que j’avais recherché, sans savoir d’où ça pouvait provenir. Quand j’ai trouvé la guitare à douze cordes, je me suis dit « c’est ce que je veux »

tumblr_n4kj824PlH1rzx8l5o1_500

Is it important to you to tell stories with your songs ?

— To tell stories? I don’t have any like rules. Really, I just like to write whatever feels natural. So sometimes it’s just a story I want to tell, we could just kind of feel a musical story if that makes any sense. But sometimes it’s not story at all, it like an observation or a feeling or something like that. So it’s not always stories, it’s kind of like whatever you feel like writing at the time.

C’est important pour toi de raconter des histories avec tes chansons ?

— De raconter des histoires ? Je n’ai aucune règle. Vraiment. J’aime juste écrire ce qui semble naturel. Alors parfois c’est juste une histoire que je veux raconter, nous pouvons aussi l’interpréter comme une sorte d’histoire musicale si cela a un sens. Mais parfois ce n’est pas du tout une histoire. C’est une observation, un sentiment ou quelque chose comme ça. Ce n’est pas toujours des histoires. C’est plutôt ce que je ressens quand j’écris.

It’s not always personal life, it’s like you want?

— Yeah it’s usually personal life. It’s things that I’ve noticed or seen before or stories I’ve heard. It’s very connected to me, which is why I’m not sure if I’m very good at writing for other people , because my music is really connected to me so it would be very hard for me to do that.

Ce n’est pas toujours à propos de ta vie personnelle, c’est comme tu veux ?

— Oui c’est généralement à propos de ma vie personnelle. Ce sont des choses que j’ai remarqué ou vu auparavant. Des histoires que j’ai entendues. Ma musique est vraiment liée à mes ressentis, elle est personnelle, c’est pourquoi je ne suis pas sûr d’être très bon pour écrire pour d’autres personnes. Parce que ma musique est vraiment en lien avec moi, ce serait donc très difficile de le faire

What is your favorite place to write?

— My favorite place to write ? I always go to a place that’s really empty, mainly because what happen is I’m done living life and I’m going about my own thing and then suddenly something would pop into my head and a tune would start to come and i can’t really complete it in such a busy place, i have done but i usually go somewhere really quiet to kind of focus on that thing that came on. So my favourite place to write Is actually a desert.  So funny enough i love going to israel and I’ve been there a few times and i love going out there and being completely like not distracted or anything and just process some things and just write.

Quel est ton endroit préféré pour écrire ?

— Mon endroit préféré pour écrire ?  Je vais toujours dans un endroit vraiment vide. Parce que ce qui arrive généralement c’est que je fais ma vie, je fais quelque chose et tout d’un coup quelque chose va germer dans ma tête, un air va commencer à venir et je ne peux pas compléter le processus de création dans un endroit bruyant. Je l’ai fait auparavant mais normalement je vais dans un endroit vraiment calme pour me concentrer sur cette chose qui m’est venue. Donc mon endroit préféré pour écrire est en fait un désert. J’aime assez aller en Israël, j’y ai été plusieurs fois et j’aime aller là-bas et ne pas être distrait, simplement traiter les choses et écrire.

1384068_526945854066912_1338398423_n

When we listen to your music, we feel you inspired by nature. Where does your love for nature come from ?

— I don’t know I don’t know (laughs). I think it’s partly because like it just feels so natural and this is natural and like one of the things about it there is so much beauty around and i think I’ve growing up in the countryside and beautiful place is part of my life. When I came to the city I realized how much people have forgotten that there’s a beauty around they kind of get on with things. At the university I felt the same, I was like ”let’s get for walk and they said I won’t get to walk. And I was like “OHHHHHHH”. They don’t understand. Like I wanted to remind people that there is beauty in the world you know cause that makes a big difference to the way you feel about life to know the things about that so I guess it kind of profound to me in that way but also I guess I like listening like classical music I don’t listen to a lot of classical music but if I listen to music is probably classical. And a lot of classical composers also take inspiration from nature like they’re very close to…. and I think I understand why. I can’t explain why. I think you can describe things, you can describe the view through music that was like painting a picture.

Quand on écoute ta musique, on sent que tu es inspiré par la nature. D’où vient ton « amour » pour la nature ?

— Je ne sais pas, je ne sais pas (rires). Je pense que c’est parce que justement ça semble si naturel. Et c’est naturel. Il y a tellement de beauté autour de nous et j’ai grandi à la campagne. Les beaux endroits ont toujours fait partie de ma vie. Quand je suis arrivé en ville j’ai réalisé à quel point les gens ont oublié qu’il y a cette beauté autour de nous, ils passent à côté. A l’université j’ai ressenti la même chose. Je disais aux gens « allons marcher » et ils me répondaient « je ne vais pas marcher » et j’étais là « oooooooooh ». Ils ne comprennent pas. Alors je voulais rappeler aux gens qu’il y a cette beauté dans le monde, tu sais, car cela fait une grande différence dans la façon dont tu te sens par rapport à la vie quand tu sais ça et c’est quelque chose de profond pour moi. De plus, j’aime écouter de la musique classique, je n’en écoute pas beaucoup mais si j’écoute de la musique c’est de la musique classique. Beaucoup de compositeurs de classique ont trouvé leur inspiration dans la nature dont ils sont très proches et je pense que je comprends pourquoi. Je ne peux pas l’expliquer. Je pense que tu peux décrire les choses mais aussi les observations que tu fais par la musique, comme si tu peignais un tableau.

It’s true because when we listen to your music, and we are walking in the woods, your lyrics resonate true. We can understand your love for nature.

— Oh thank you.

C’est vrai parce que quand on écoute ta musique et qu’on est simplement en train de marcher dans les bois, tes paroles résonnent vraies. On peut comprendre ton amour pour la nature.

— Oh merci.

You like Sigur Ros like band no ?  We found the same thing when we listen to their songs and your songs, I think.

— Yeah.

I think it’s kind of, your landscape does come and define what you create like Sigur Ros is also creating in an island like with empty landscape there is so much space in that music. And I think that we have like more hills and forest and trees and stuff, we think to create greater love stories about it but that kind of make sense if you look at it. I don’t know if that makes sense. But it’s me.

Tu aimes Sigur Ros comme groupe non ? On peut ressentir la même chose quand on écoute leurs chansons et tes chansons, je pense.

— Yeah.

Je pense que les paysages autour de toi vont en partie définir ce que tu vas créer, comme Sigur Ros qui écrivent aussi sur une île avec des paysages vides. Il y a beaucoup d’espace (et de vide) dans ce genre de musique. Et je pense que quand nous avons plus de collines, de forêt et d’arbres, ce genre de choses, nous pensons simplement à écrire des histoires d’amour plus belles à propos de cette nature qui nous entoure et ça peut avoir du sens. Je ne sais pas si ça en a. Mais c’est moi.

You said you don’t listen to much music, so you just listen to classical music ?

— I don’t listen to a lot classical music and I don’t listen to a lot Sigur Ros and I don’t listen to a lot of anyone really. But I enjoyed what they do,  when I hear. If you know what I mean. I like classical music, I like that, I think it’s really intelligent, it’s really beautiful and the same with Sigur Ros. I don’t listen to a lot. I don’t have an iPod or anything like a CD player. I guess I just love writing music.  If I am feeling like oh my gosh, I really need a song for now, so I write her. That’s just my thing (laughs)

Tu as dit que tu n’écoutais pas beaucoup de musique, tu écoutes simplement de la musique classique ?

— Je n’écoute pas beaucoup de musique classique et je n’écoute pas beaucoup Sigur Ros et je n’écoute pas beaucoup d’autres artistes à vrai dire. Mais j’aime ce qu’ils font quand je les écoute. Si tu vois ce que je veux dire. J’aime la musique classique, j’aime ça, je trouve que c’est une musique intelligente et belle et c’est la même chose avec Sigur Ros. Mais je n’en écoute pas beaucoup. Je n’ai pas d’iPod ou n’importe quel autre lecteur de CD. Je crois que j’aime surtout écrire de la musique. Si je me sens en mode « oh mon dieu, j’ai vraiment besoin d’une chanson maintenant » alors je l’écris. C’est mon truc. (rires)

It’s important to have an iPod, to have music, I think (laughs).

— (laughs). I know. I guess sing is the thing i love making so much. If I want to listen to music, I would make it.

C’est important d’avoir un iPod, d’avoir de la musique je pense (pour en écouter) (rires)

— (rires). Je sais, je crois que chanter est la chose que j’aime le plus faire. Si je veux écouter de la musique, je vais la faire.

If there was any artist, dead or alive, you could work, with who would you pick and why ?

— That’s hard…  Really hard question …  (laughs) That’s really difficult. (he thinks about during thirty seconds). There’s many good people. Maybe I’d like to do one with Nick Drake, because I don’t feel like –  because he got right recognized for what he did and it’s like a beautiful really good writer and I’d be really enjoy to just, like, understand his way of writing.

S’il y avait un artiste, mort ou vivant, avec lequel tu pouvais travailler lequel choisirais-tu et pourquoi ?

— C’est dur. C’est vraiment une question très difficile. (rires). C’est très difficile. (il réfléchit pendant plusieurs secondes). Il y a trop de bonnes personnes. Peut-être que j’aimerais faire une chanson avec Nick Drake, car je trouve, enfin je sens qu’il n’a pas été reconnu à sa juste valeur pour ce qu’il a fait et c’est vraiment un très bon compositeur et écrivain. J’aurais vraiment apprécié comprendre son processus d’écriture.

Rendez-vous demain pour la suite de l’interview qui est consacrée plus particulièrement à la réalisation de son futur album, la tournée et aux messages qu’il cherche à faire passer à travers certaines compositions ! 

FACEBOOK

TWITTER

SOUNDCLOUD

SITE WEB

Laisser un commentaire