Les Casseurs Flowters répondent aux questions des journalistes

C’est à l’occasion du festival Art Rock que le duo de rap Casseurs Flowters composé de Gringe et Orelsan s’est donné en concert. Défi réussi puisqu’ils ont mis le feu à la foule pendant près d’une heure. Quelques heures avant leur performance, les deux rappeurs ont tenu une conférence de presse devant quelques journalistes. Retour.

IMG_0685

Orelsan arrive dans la chapelle qui fait office de point presse pendant le festival. Vêtu d’un survet gris et t-shirt vert loup-garou, Gringe, son ami « depuis toujours » le précède. Un petit bonjour à l’assemblée ? « Au nom du Père… Noël ! » commencent-ils. Le ton est donné.

Gringe et Orelsan se connaissent depuis une quinzaine d’années grâce à des amis en commun. En 2013 ils sortent leur premier album commun Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters, nom qui rend hommage au film Maman j’ai raté l’avion. Puis ils décident de faire de la musique ensemble: « A Caen il n’y a pas beaucoup de rappeurs à la base ». D’ailleurs ils se définissent un peu comme « les Sexion D’Assaut de Caen », au grand fou rire général.

Leur aventure démarre par le biais de Myspace et YouTube avec leur premier célèbre titre intitulé St Valentin. La façon d’écrire pour ce nouveau duo change radicalement de ce à quoi ils avaient été habitués: Gringe questionne, Orelsan lui répond. Établir les morceaux à deux leur « permet d’aborder des thèmes variés et d’exposer des points de vue différents ». Gringe ose un peu d’humour: « chanter c’est un vrai métier puisque c’est officiellement mon premier ». D’après Orelsan la vie de chanteur et les tournées « c’est compliqué parce qu’il faut se lever à midi, par exemple et être ici à 16h, se doucher et tout. »

Quant au niveau de l’évolution du groupe, ils préfèrent tout de même se concentrer d’abord sur leur carrière solo, « après, c’est évidemment un amusement mais toujours du travail » rappelle Gringe. Les deux rappeurs aiment se définir comme des « glandeurs », mais aussi paradoxalement comme des bosseurs: Orelsan (Aurel) avait l’habitude de « glander devant le pc pour écouter de la musique, regarder des films ». « Et maintenant c’est mon métier ! » comme il s’amuse à le souligner. Le duo aimerait pouvoir faire plus de clips de leur initiative. Néanmoins, ils n’entendent pas abandonner l’idée d’un possible « projet de comédie musicale puisque toutes les chansons sont liées ». A bon entendeur…

unnamed

Casseurs Flowters en concert c’est un mélange d’énergie, de nervosité agrémenté à une profonde envie de partager quelque chose avec son public. Aux premiers rangs on retrouvait les jeunes de 15-18 ans se déchainer devant un groupe qu’ils attendaient depuis le début de la journée. Un concert qui ressortait parmi une programmation assez éclectique représentant tantôt la pop avec Cats on Trees, l’électro avec Joris Delacroix, le rock de -M- et la musique du monde portée par l’étonnante découverte ukrainienne Dakhabrakha.

Restez à l’affut, le groupe sort dans les jours à venir le clip pour leur titre Change de pote.

Crédits photo: Lucile Moy et Yvon Royer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *