Festival Montereau « confluences »: le review

Après la présentation du festival, voici le compte-rendu. Et ce qu’on peut dire, c’est que cette année, ça a donné du lourd! Un parterre d’artistes aussi bien du moment qu’accomplis ont enflammé le parc des noues de la petite ville de Montereau-Fault-Yonne.

De Boy George à CHIC feat Nile Rodgers en passant par Kodaline ou encore Simple Minds, Efflorescence Culturelle revient sur les moments forts du festival. ( En privilégiant les photos ).

Festival Montereau 404

 

JOUR 1

En vraie maître de cérémonie, monsieur Philippe Manoeuvre nous met à l’aise.

DSC_0028

Parmi les différents artistes à l’affiche, quatre suédoises ont retenu notre attention. Le groupe de métalleuses Crucified Barbara a littéralement secoué la scène Lou Reed! Un passage très apprécié par la gente masculine…

DSCN3134

Festival Montereau 160

Festival Montereau 131

Festival Montereau 144

Festival Montereau 147

Festival Montereau 127

Festival Montereau 149

CHIC avec le charismatique Nile Rodgers, groupe phare des années disco, s’est emparé du festival reprenant même pour la première fois le tube mondial « Get lucky » des frenchies Daft Punk. (Titre en collaboration avec Nile Rodgers).

DSC_0014

DSC_0008

DSC_0005

DSC_0002

Festival Montereau 399

DSC_0007

Festival Montereau 402 Festival Montereau 398

Festival Montereau 393

Festival Montereau 392

Kodaline, c’est le groupe qui fait sensation. Tout droit venu d’Irlande, le quatuor a su installer un vent de romantisme et d’émotion sur la scène.

Festival Montereau 243

Festival Montereau 238

Festival Montereau 236

Festival Montereau 221

Festival Montereau 224

Festival Montereau 226

Festival Montereau 228

Festival Montereau 232

Festival Montereau 203

Festival Montereau 206

Festival Montereau 211

Festival Montereau 213

Festival Montereau 220

Festival Montereau 201

Festival Montereau 199

Festival Montereau 198

Festival Montereau 195

Festival Montereau 194

Festival Montereau 190

Festival Montereau 191

DSCN3197

 DSCN3208

DSCN3209

RSCN3285

Festival Montereau 193

Festival Montereau 189

Simple Minds, groupe mythique des années 80-90.

Festival Montereau 255

Festival Montereau 253

JOUR 2

Soan, le musicien du métro, parti de rien.

DSCN3313

Festival Montereau 274

Festival Montereau 276

Festival Montereau 298

Festival Montereau 295

Festival Montereau 290

Festival Montereau 288

Festival Montereau 278

Festival Montereau 299

Festival Montereau 302

Festival Montereau 310

Triggerfinger, le trio belge au rock foudroyant.

Festival Montereau 363

Festival Montereau 387

Festival Montereau 373

Festival Montereau 382

Festival Montereau 383

Festival Montereau 386

Festival Montereau 348

Festival Montereau 356

Festival Montereau 359

Festival Montereau 361

RSCN3418

Festival Montereau 334

Festival Montereau 336

Festival Montereau 340

Festival Montereau 345

Festival Montereau 324

Festival Montereau 323

Festival Montereau 319

Festival Montereau 318

Festival Montereau 317

Festival Montereau 314

Festival Montereau 312

DSCN3399

DSCN3398

Boy George, icône des années ’80, très attendu, chante pour ses fans venus nombreux qu’il appelle « mon petit chou-fleur ».

DSC_0042

DSC_0045

DSC_0050

DSC_0058

DSCN3447

Festival Montereau 453

Festival Montereau 436

Festival Montereau 450

Festival Montereau 419

Festival Montereau 414

Woodkid, star du festival.

Festival Montereau 456

Festival Montereau 466

Festival Montereau 467

Festival Montereau 477

Festival Montereau 479

Festival Montereau 498

Festival Montereau 463

Festival Montereau 459

Festival Montereau 461

DSC_0073

DSC_0081

Notre avis:

De ce festival haut en couleurs, on en retiendra  évidemment la venue d’artistes à la notoriété inégalée, de musiciens prometteurs, meneurs, rockeurs, bref! Ajoutez à cela, un timing irréprochable, un peu moins pour le deuxième jour.

Le temps, le cadre, l’ambiance, Montereau « confluences » on su nous séduire!

On souligne toutefois le non-accès à l’eau qui du coup, n’a pas tardé à se faire ressentir dans notre porte-monnaie!

L’avis des festivaliers:

Lorsque j’interroge quelques uns d’entre eux, une seule impression: ils sont tous venus pour lui. Lui, c’est Woodkid, LA sensation de l’année 2014. Le petit chef s’est emparé du festival en le clôturant avec brio!

Les plus du festival? SON PRIX (13 euros on le rappelle), la brochette d’artistes internationaux, le cadre, un festival pour tout âge (exemple: Kodaline – Sylvie Vartan).

Les moins? Si le prix du pass 2 jours a battu des records, celui-ci s’est vite fait rattraper par les prix exorbitants de la nourriture et des boissons! Autre bémol, les logements pris d’assaut à cause de « l’endroit pommé » difficile d’accès.

Pensez-vous revenir? Oui!

Laisser un commentaire