La Masse Hystérique, plus que jamais prête pour une troisième édition de son festival

La musique adoucit les mœurs, et ce n’est rien de le dire. En 2010, c’est autour de leur amour pour la musique, et en particulier la musique live, que les deux sœurs originaires de Nancy, Anne-Laure et Floriane Gavoille, se lancent dans l’aventure Masse Hystérique.

L’association voit le jour avec en tête le plein de projets pour permettre de mettre en lumière la scène locale du grand Est. Le plus fou d’entre eux est sans doute le festival que les bénévoles organisent chaque printemps depuis 2012. Les deux premières éditions ont vu défiler, entre autres, The Aerial, Backstage Rodeo, Roberdam ou encore les auvergnats de Hill Valley, mais surtout un nombre encourageant de festivaliers le sourire aux lèvres. La Masse Hystérique fait son festival revient donc pour une troisième édition les 16 et 17 mai prochain, toujours au Hublot, avec une programmation de plus en plus alléchante.

C’est la douce folk de Pauline Mancini qui ouvrira le premier soir, suivie des étoiles montantes de Crocodile & The Zookeepers et Luna Gritt. Enfin, qui d’autres que les messins de Portland pour clôturer la soirée ? Leur retour à Nancy était très attendu, La Masse Hystérique l’a fait ! Le deuxième soir s’accordera autour de la chanson française avec Sang d’Encre, Fabergo, les MTB Crew et les Garçons Trottoirs, pilliers en quelque sorte du festival. En plus, le groupe pop-rock Italao sera présent les deux soirs.

Nouveauté cette année, le festival devient éco-responsable en proposant des gobelets recycables et des tote-bags à l’image du festival. La Masse Hystérique est avant tout une bande de passionnés qui fait vivre sa région, et dont le travail mérite d’être salué. On vous fait gagner deux places par soirée, il suffit de nous envoyer un mail à efflorescenceculturelle@gmail.com en nous disant quel groupe vous aimeriez voir ! Plus d’informations sur l’association et le festival sur leur site officiel ou sur leur page Facebook.

massehysterique

Laisser un commentaire