Rocky : « Ce serait super de collaborer avec Woodkid un jour »

Découverts via la programmation de l’Echonova, je me suis penchée sur Rocky. Non, non, il ne s’agit pas du film sorti dans les années 70 ni moins du dessin animé Rox et Rouky. Rien de tel, seulement un groupe éclectique qui prend un plaisir fou sur leur premier EP sorti l’année dernière, chez Label GUM, et un plaisir inné sur scène. Interview avec un super groupe coup de cœur découvert en live. Avec Laurent derrière le micro.

EC : Quand on fait le tour du web on trouve plein de choses. Du coup j’ai vu qu’on vous qualifiait de plein de genres musicaux à la fois: french touch, disco, garage, groove, électro, house et même des beats jamaïcains, et c’est vrai qu’on ne sait pas trop à quoi s’attendre en voyant ce large éventail. Est-ce que tu peux nous aider ?

Laurent : Franchement c’est difficile. On essaye de pas trop se mettre de barrières, même si ça fait un peu patchwork de dire ça. Notre grosse influence à nous c’est la musique de danse, on est très très pop, et on essaye de lier ces deux choses sur scène. Après il peut y avoir dans notre musique un peu de house, un peu de disco. On peut aussi retrouver un peu de rock en référence à LCD Soundsystem ou Talking Heads.

Vous avez collaboré avec The Shoes sur votre EP, et comme ils sont dans le même label que vous, vous risquez de nous surprendre en collaborant avec Woodkid qui est chez Label GUM aussi, non ?

Ça serait super, bien sûr ! Après c’est vrai qu’on le croise moins souvent que les Shoes, mais pourquoi pas. En tout cas c’est pas vraiment à l’ordre du jour en ce moment. Sur le même label il y aussi Black Atlass qui fait des trucs supers aussi. En fait c’est plutôt cool d’avoir des artistes qu’on aime sur son propre label, c’est motivant !

L’année dernière les Inrocks ont qualifié votre EP comme l’une des « meilleures nouvelles 2013 ». Et vous, quelle est la vôtre ?

Sûrement quand on a su qu’on allait faire l’Olympia avec Hollysiz et Major Lazer lors du festival Les Inrocks à Paris, le 6 novembre 2013.

Et la meilleure nouvelle de cette année, pour le moment ?

Je crois que la meilleure nouvelle de cette année ce serait déjà le fait que Guillaume Brière des Shoes veuille à nouveau bosser avec nous sur le deuxième EP.

Vous avez fait la première partie de François And The Atlas Mountains, que penses-tu toi, de ces artistes qui persévèrent à chanter en français alors que la tendance c’est de chanter en anglais ?

Ça dépend lesquels ! François And The Atlas Mountains je trouve que c’est excellent en français. On a aussi plein d’artistes qui chantent en français qu’on admire. Après nous on ne chante pas en français parce que ce n’est pas le point de départ du groupe. Ça pourrait arriver pour nous un jour si on a de bonnes idées.

Un concert qui t’as le plus marqué ?

Je dirais que c’était notre premier Olympia en 2012 en partie des Shoes.

Vous avez un certain sens de l’esthétique sur vos visuels, les images sont travaillées. Vous avez eu des retours dessus ?

On a eu au final beaucoup moins de critiques péjoratives qu’on aurait pensé. On a eu plein de supers retours. D’ailleurs, je pense que c’est l’image qui doit les attirer en premier, ce qui est super. Du coup je pense qu’on a d’ailleurs plus de retours sur notre visuel que sur notre musique (rires).

Est-ce que vous avez un thème de composition dans les  titres de votre EP ?

Non pas particulièrement. On essaye de composer avec un regard distancié porté sur notre génération, un certain second degrés. Sur cette question, c’est Inès qui compose les chansons. Au niveau de l’inspiration, on est beaucoup inspirés de tout ce milieu urbain, la musique urbaine, l’ambiance contemporaine. Contrairement à beaucoup de nos confrères qui font beaucoup de rock, folk, nous on est plus dans la ville.

Votre nom interpelle quand même. La première fois que je l’ai vu, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au dessin animé qui a bercé notre enfance pour certains: Rox et Rouky.

C’est amusant d’ailleurs parce que notre mail du groupe c’était rockyrocksthehouse et c’était pas fait exprès, c’est drôle !

Des artistes que vous avez retenu avec qui vous avez partagé la scène une soirée ?

Il y en aurait plusieurs. Par exemple les Shoes à l’Olympia dont on parlait tout à l’heure, quand on a fait leur première partie à l’Olympia, c’était vraiment génial. C’était assez marquant, ils avaient fait un show énorme ce soir là. Sinon là on vient de partager quelques dates avec Griefjoy, ce sont des gars vraiment charmants.

Pour terminer cette interview en beauté, as-tu des informations sur le prochain EP de ton groupe ?

Alors il semble en septembre, ce sera la suite logique du premier EP, et il continuera a être suivi par les Shoes comme le dernier.

Il y aura des choses différentes du dernier quand même ?

Pas vraiment. On chantera pas en français, je crois pas (rires). Par rapport au premier on va essayer de rester dans la même veine. On va continuer à creuser notre son pour qu’il devienne petit à petit reconnaissable, en confirmant nos influences.

Rocky, nouvel EP Rocky, sorti le 28 octobre 2013 chez Label Gum. Prochain EP disponible en septembre 2014.

_____

Site

Facebook

Twitter

_____

Tournée :

17.05 – La Luciole – Alencon (61)

28.05 – Le Metaphone – Oignies (62)

31.05 – Festival This is Not a Love Song – Nimes (30)

06.06 – La Lune des Pirates – Amiens (80)

Laisser un commentaire