As de Trêfle : la chance leur sourit

  C’est samedi dernier, le 05 avril, au Liberté à Rennes que le groupe As de Trêfle originaire de Tours a fait son grand (re)tour. En première partie du mythique groupe de rock français Fatals Picards, As de Trêfle a su se faire remarquer malgré l’attente grandissante du public qui attendait la deuxième partie avec une fervente impatience. Le groupe dégage cette singulière expérience de la scène et a déjà entamé depuis février sa tournée à l’occasion de leur nouvel album (Pas) comme tout le monde, sorti le 10 février. Album dignement fêté lors de leur passage à La Cigale à Paris, en mars dernier.

Hasardeux ou tout simplement chanceux, on ne le saura peut-être jamais. Depuis la naissance du groupe (en 1997), 80 000 albums ont été écoulés et avec plus de 800 concerts à leur actif, leur immensurable expérience pourrait refroidir les plus aguerris. Mais si vous voulez tout savoir, la révélation vient surtout de l’agréable moment passé l’autre soir, avec le public, quand As de Trêfle a foulé la scène Rennaise.

La première impression est toujours la bonne. J’arrive dans la salle lorsque que le groupe est en plein milieu d’une chanson, sans doute la première du set. As de Trêfle avec son chanteur surnommé « Lolo » tente de rendre l’ambiance chaleureuse. A vrai dire j’ai l’impression de revenir en arrière et d’assister à un vieux concert des Têtes Raides. Sensation pas désagréable. Le set du groupe est constitué presque uniquement du dernier album, l’occasion de voir ce qu’ils valent du studio jusque sur scène.

Je retiendrai plusieurs moments de ce concert. Les transitions drôles entre chaque chanson, les petites histoires racontées pour détendre l’audience, les dreads de Laurent qui volent dans les airs… Bref, on s’emporte. Sur scène le groupe montre sa singularité par la présence du violon de Géraldine qui fait preuve d’une synchronisation exemplaire avec le batteur au t-shirt Superman (Michaël). Jessica fait danser la salle de manière festive, Tes mains se fait plus rock en live, Comme tout le monde selftitled de l’album rappelle à l’ambiance rock’n’festif. En prendre la graine nous ramène à une ère plus nostalgique de la chanson française, je vous citais les Têtes Raides tout à l’heure.

Mais je pense qu’on ne peut pas résumer As de Trêfle comme étant simplement du rock festif. Sans la présence énergique du violon sur l’ensemble de la performance, As de Trêfle aurait cruellement manqué d’identité. C’est d’ailleurs grâce violon qu’on peut se permettre de reconnaitre le groupe. Sur scène, mention particulière au titre Les filles. On aurait pu espérer également le voir sur scène accompagner son camarade, Guizmo de Tryo, sur le titre Dans les bibliothèques, autre atout de l’album, où on note cette fois la présence de cuivres.

Incontestablement, le concert s’est montré à la hauteur de l’album. Et il faut aller les voir pour s’en rendre compte.

Sortie le 10 février 2014 : (Pas) comme tout le monde, le nouvel album d’As de Trêfle sous La Charette Productions / L’Autre Production.

_____

Site

Facebook

Deezer

_____

A retrouver :

12.04 – Le 106 – Rouen (76)

17.04 – Le Ferrailleur – Nantes (44)

17.05 – La Nouvelle Vague – Saint Malo (35)

27.05 – Le Splendid – Lille (59)

Laisser un commentaire