Le Paris In Live intimiste de OneRepublic

Hebergeur d'imageMardi se tenait à Paris une nouvelle édition du Paris In Live organisé par Virgin Radio au Studio de la Grande Armée. Effectivement depuis le début de l’année la radio a décidé de programmer des showcases privés pour les fans. Après Franz Ferdinand, Capital Cities, James Blunt et Phoenix, c’était au tour du groupe OneRepublic. Quand on me connait, on sait pertinemment que je ne suis pas fan des groupes trop commerciaux, mais les cinq américains font partie de mes groupes préférés depuis plus de cinq ans. Après les avoir vus en Avril dernier au Trianon, j’étais donc ravie de pouvoir assister à ce showcase grâce à un concours gagné sur Web Tendances.

Après la sortie en Mars dernier aux USA de leur dernier album Native qui leur a permis d’atteindre les étoiles, le groupe se retrouve au cœur de l’actualité des charts français depuis quelques semaines. Trois concerts au Trianon complets depuis plusieurs semaines, passages télévisuels, interview à la radio, les américains ont le vent en poupe et c’est amplement mérité.

Le showcase privé commence tout d’abord par une interview de plus de vingt minutes en présence de Zach Filkins le guitariste et de Ryan Tedder le chanteur du groupe. Entrevue durant laquelle Ryan nous apprendra notamment son restaurant préféré à Paris et son meilleur souvenir (pas très joyeux) dans la capitale française. OneRepublic c’est avant tout un groupe, une bande d’amis, qui a évolué au cours du temps tout comme leur musique. Cinq personnalités différentes qui réussissent à créer une osmose et a utiliser toutes les influences qui les bercent dans leurs albums. Attentif, le public écoute dans le calme les questions posées par Lionel de Virgin Radio et les réponses du groupe.  On retiendra surtout la clé du succès du groupe livrée par Ryan Tedder. Le chanteur et producteur qui a notamment collaboré avec Adele, Sara Bareilles et plus récemment Birdy, nous avouera en effet que le plus important pour eux est de se concentrer sur la qualité de leurs chansons. Peu importe le physique des membres d’un groupe, ce qu’on retiendra toujours chez des musiciens c’est leurs compositions avant tout. « Vous pouvez être beau, bien habillé, si vos chansons ne sont pas bonnes, vous allez monter en célébrité et redescendre juste après. Vous ne serez qu’un phénomène ». Il nous dira aussi que la faculté du groupe à naviguer entre les styles, tantôt pop rock, tantôt plus rock, leur permet de ne pas perturber leurs fans. Sage leçon exprimée par un Ryan Tedder présent dans le milieu depuis plusieurs années et ayant fondé son premier groupe sur les bancs du lycée.

Hebergeur d'image

Après l’interview, l’heure est à la musique, le groupe commence alors par jouer All the Right Moves, premier single de leur deuxième album Waking Up. La version studio de cette chanson est loin d’être ma préférée, mais je dois avouer qu’en acoustique elle est tout de suite plus appréciable. Aucun effet, nous admirons simplement la voix de Ryan Tedder et des instruments au diapason. L’acoustique de la salle et la douceur des instruments offrent une autre dimension aux chansons de OneRepublic. Un instant d’échange et de complicité s’installe entre le public et le groupe, lorsque celui-ci demande quelle chanson nous désirons entendre. Le duel se joue entre Stop and Stare et Secrets. Stop and Stare finit cependant par remporter le match, s’ensuit alors un moment intime et envoûtant. Ryan Tedder à la guitare reprend ce succès quasi folk du groupe aidé par sa voix capable de passer des aigus de soprano aux graves bruts. Le show est rempli de petits moments d’humour et d’ironie entre le groupe et le public, ce qui réussit à conquérir les spectateurs présents. Les cinq américains finissent par entonner Counting Stars, le hit absolu de leur troisième album qui vient de détrôner Apologize et ses 5 millions de téléchargements aux Etats Unis. Heureuse, l’assistance reprend joyeusement le refrain en chœur et frappe des mains pour marquer le rythme dynamique de cette chanson entraînante.

Après le court interlude humour entre Brent Kutzle et Ryan Tedder, la température très chaude dans la salle redescend légèrement quand les musiciens interprètent Apologize. Le violoncelle de Brent Kutzle qui apporte cette touche symphonique et magique au groupe et la voix quasi lyrique de Ryan Tedder suffisent à toucher le public avec cette composition pourtant entendue des centaines de fois depuis 2007. Le chanteur avouera même regretter le fait que leur chanson soit souvent créditée comme étant de Timbaland feat. OneRepublic,  alors qu’elle a été composée par Ryan Tedder lui-même. Le show se termine par Feel Again, premier single de Native, porté par Drew Brown les spectateurs tapent joyeusement dans leurs mains pour suivre le tempo de cette musique gaie.

On retiendra de cette soirée, cette ambiance intimiste qui a bercé le public mais surtout le groupe. Détendu et heureux d’être présent, on avait presque l’impression d’être dans leur salon avec eux, les voyant parler et rire entre eux.

Les OneRepublic étaient au top comme toujours durant ce court moment de bonheur offert à leurs fans les plus privilégiés et on les remercie pour ça.

Crédit vidéo : Rbtvids2

Crédit photo :  Virgin Radio France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *