Superets | Le yéyé, et le synthé

Qui n’a jamais regretté le rock des années 60 ? Ne vous inquiétez pas, Superets est là !

On dresse le tableau vite fait ; Superets, c’est la renaissance du style « yéyé » que la jeunesse du XXIème siècle a plus ou moins oublié depuis longtemps, ou préfère peut être oublier justement… enfin on s’égare ! L’essentiel est que ce jeune groupe composé de Léo, Hugo, Romain et François soit décidé à remettre la mode au goût du jour.

160

Enfilant pantalons serrés, blazers cintrés et brossant leurs favoris tout droit sortis des vieux numéros de Salut les Copains, ces adeptes du rock’n’roll américain chanté à la française nous sortent dans leur nouvel EP 160 Caractères pour te dire Adieu un son au caractère peu commun qui ne se prend pas au sérieux et qui, en mariant les années 80 au yéyé, donne naissance au « yéyétronique ».  160 caractères c’est aussi une jolie référence à ce qu’on considère aujourd’hui comme les hits de la communication actuelle: le texto et Twitter. Voilà, 160 caractères donnés pour s’exprimer. Avec un premier EP nommé Parachute qui mélangeait déjà les sons pop rock de Marie et les Garçons à l’électronique des synthétiseurs d ‘Elli et Jacno, la fine équipe nous propose une harmonie énergique et simpliste, sur des paroles façon Dutronc réadapté à nos jours dans leur prochaine sortie. Leurs textes sont alors basés sur l’amour et ses histoires, comme le dénigrement de la rupture facile d’aujourd’hui dans le titre éponyme 160 Caractères pour te dire Adieu ou la lassitude au sein de la relation dans Les Histoires Sans Fin, mais ne se transforment pas en stupides récits de journal intime pour autant ; car malgré ces deux premiers titres au message pouvant paraître explicite, ceux-ci dégagent un sens parfois tout autrement abstrait, d’autant plus remarquable dans Veuve Mécanique ou Tapis Rouge où les comparaisons de la femme délaissée à une vieille voiture ou d’excuses à un tapis rouge font de Superets un des rares mais pas introuvables groupe de « pop intelligente » .

Avec ce deuxième EP les gars n’ont certes pas fait évoluer leur style, mais avec des punchlines telles que « 160 caractères pour te dire adieu / à 10 centimes la rupture, sans les larmes au yeux » ils nous offrent cette merveilleuse pop qui n’est pas dénuée de sens et qui donne envie de danser, et ça, c’est tout l’intérêt sur lequel le disque repose. Vous l’aurez compris, avec Superets on ne se prend pas la tête : l’heure est au « twist » comme ils le disent si bien.

160 Caractères pour te dire Adieu, le deuxième EP de Superets, sort le 27 Janvier chez ton marchand de journaux, mais en attendant tu peux toujours le pré-commander ici, ou l’écouter ici sur Spotify.

_____

Site Officiel

Soundcloud

Facebook

Twitter

_____

Une réflexion au sujet de « Superets | Le yéyé, et le synthé »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *