Le Cinquième Pouvoir, un flop bien mérité ?

WikiLeaks est un site de partage d’informations ultra-secrètes, en vue d’être révélées pour que le monde entier sache ce qui se passe derrière les portes fermées des bureaux présidentiels. Cette création par Julian Assange, rebelle aux cheveux clairs, épaulé par Daniel, un gentil geek aux ambitions infinies, n’est pourtant pas sans conséquences…. Comment ces deux hommes ont-ils pu, en quelque mois, révolutionner l’information ? En instaurant un règne nouveau : celui du Cinquième Pouvoir.

le-cinquième-pouvoir-1

Depuis quelques années maintenant, utiliser les enjeux d’Internet est une voie royale pour les réalisateurs et scénaristes. Entre The Social Network ou encore une série sur Twitter qui ne devrait pas tarder à apparaître sur vos petits écrans, Internet fascine. Le Cinquième Pouvoir ne déroge pas à la règle, en abordant le plus controversé des sites : WikiLeaks, à l’origine de révélations chocs qui causèrent des crises diplomatiques. Ce film avait donc un grand potentiel, avec son questionnement sur les limites de la transparence de l’information ou avec sa biographie de Julian Assange, un personnage mystérieux et inaccessible.

Pourtant, ça ne prend pas. Le Magazine Forbes révèle que Le Cinquième Pouvoir fait partie du top 10 des plus grands flops cinématographiques de l’année. Pourquoi ?

Tout d’abord pour sa réalisation plus que bancale. Bill Condon, connu pour être le réalisateur de Twilight (qui n’est clairement pas une référence à mettre en valeur sur un CV) en fait tout simplement trop. Il joue sur des métaphores, sur des effets de style inutiles, comme des codages toutes les deux scènes, des prises de vue en hélicoptère à chaque fois que l’on change de ville avec un écriture en rouge criarde, comme dans un mauvais film d’action… C’est fouillis, c’est long, c’est décevant. Les scènes sont tournées sans originalité, les dialogues sont parfois incompréhensibles et le film manque de rythme.

On pourrait donc s’attendre à ce que le casting de rêve remonte le niveau du film. Eh bien non ! Malgré son talent reconnu, Benedict Cumberbatch ne crève pas l’écran dans son interprétation de Julian Assange. On lui offre un rôle assez plat et prévisible, en faisant de lui un homme à la limite de la folie, avec un passé évidemment trouble et sombre, qui ne sait pas s’arrêter. Daniel Brühl est logé à la même enseigne, avec son rôle de second, soumis, tiraillé, en admiration devant son héros. Les deux n’ont pas l’opportunité de briller, avec ces personnages aux histoires vues et revues. De plus les seconds rôles des diplomates américains ne sont absolument pas mis en valeur. Laura Linney et Stanley Tucci ne semblent être présents que pour rajouter des beaux noms à cette production qui en avait apparemment bien besoin. Cela n’a pourtant pas été suffisant.

Le Cinquième Pouvoir est donc un film très décevant, surtout en vue de sa bande-annonce plutôt alléchante et de son casting riche. Passez votre chemin, il n’y a malheureusement pas grand chose à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *