Inside Llewyn Davis ou le portrait d’un looser

Petit tour au cinéma la semaine dernière avec le nouveau film des frères Coen (The Big Lebowski, Burn after Reading, Fargo…) que j’attendais tant. L’histoire tourne autour d’un talentueux musicien, Llewyn Davis, qui enchaîne les problèmes et les coups durs. Sa vie balance entre petites performances dans un club, dormir chez ses amis, mettre enceinte la femme d’un « ami », vivre un road-trip intense, et enfin retourner à la case départ.

Ce personnage nous inspire l’admiration dés le début du film avec cette magnifique scène d’entrée où l’éclairage met en lumière le talent de Llewyn. Juste une guitare, une voix et la magie opère ! On entre doucement dans l’univers folk des années 60 à New-York. Cependant, cela tourne vite fait au vinaigre pour lui, deux minutes après il se fait tabasser dans la ruelle derrière le bar… Tout au long du film, l’envie de le secouer nous démange, néanmoins on ne peut que se reconnaître dans ce personnage de looser. Tout joue contre lui : son intégrité, l’industrie musicale, la chance. Il n’est pas en accord avec son époque et ne sait pas s’adapter à ce que les gens attendent.

L’acteur Oscar Issaac, choisi pour incarner Llewyn Davis, apporte toute son envergure au personnage. Il donne une vraie sincérité à cet artiste perdu qui ne sait plus quoi faire pour s’en sortir : chanter ou retourner en mer. ( A savoir que ce personnage est inspiré de Dave Van Ronk un chanteur de folk qui a fait les beaux jours de ce genre musical à Greenwich Village avec Bob Dylan. D’ailleurs un clin d’œil est fait à Dylan à la fin du film.) L’interprétation est simple, juste et touchante lorsqu’il chante pour son père aphasique. D’autres acteurs donnent le change et amènent la touche fantaisiste des réalisateurs comme John Goodman dans le rôle d’un musicien toxico et obèse, ou Justin Timberlake en optimiste irritant.

Je vous invite à écouter la bande son de ce film, notamment Hang Me, Oh Hang me, Fare Thee Well et la chanson décalée Please Mr Kennedy interprétée par Justin Timberlake . Si vous ne l’avez pas encore vu précipitez vous dans les salles obscures ou alors attendez le DVD !

Laisser un commentaire