Josef Salvat, de l’ivresse pop-australienne

On le présente comme le Lana Del Rey masculin, une révélation, l’homme à suivre, à aimer. J’aurais pu laisser tomber, faire comme si je n’avais rien lu de prétentieux à son égard mais voilà en écoutant son second titre Hustler le sort fut lancé. Le jeune australien m’avait pris sans détour, sa voix douce comme le velours, tout était écrit pour me prendre dans ses filets.La rencontre de son précédent titre était nécessaire. This Life. On y découvre à travers le clip un petit enfant qui découvre le monde qui l’entoure. Les images semblent provenir des jeunes années de Josef Salvat et la magie continue de faire son effet. Un titre puissant mêlé de sobriété. Mais le dernier titre, apparu par miracle sur facebook et twitter me prit d’ivresse. Every Night nous renvoie bien loin du désert australien, dans un monde guidé par des chamans, conjurant les nuages de livrer une pluie chaude. Les chouettes hululent en chœur avec l’australien dans le seul but de nous transporter au dehors de nos peines. Ou est-ce plutôt de nous faire attendre un album à venir ?

Pour en savoir plus:

www.josefsalvat.com

Laisser un commentaire