Valerie June

Valerie June, la nouvelle méduse musicale

La nouvelle chanteuse soul c’est elle, Valerie June. Son dernier album Pushin’ Against A Stone est un bijou de balades douces mêlées à des mélodies plus punchy. Sa technique vocale tirée du gospel vous fait chavirer dès le premier mot.

Il est vrai qu’elle a déjà auparavant enregistré des albums, celui de 2010 en collaboration avec The Tennessee Express était prometteur avec ce son un peu motown à la Diana Ross. Cependant ce nouvel opus marque définitivement sa grande arrivée solo sur la scène musicale.

A qui Valerie June doit-elle sa notoriété ? Pour commencer à elle-même. Son background de chanteuse de gospel en fait une artiste à la voix unique. Ensuite on peut ajouter sa persévérance car avant d’être signée chez Sunday Best Recordings, elle a auto-produit trois albums qui finalement ne rencontrent pas vraiment le succès…

En 2011, elle croise la route du producteur Kevin Augunas à Brooklyn, celui-ci la présentera à Dan Auerbach, ça ne vous dit rien ? Mais si ! Le leader et guitariste de The Black Keys, enfin ! Il coécrit deux titres avec elle Workin’ Woman Blues et You Can’t Be Told. D’ailleurs sur ces deux chansons, on ressent la patte du chanteur de The Black Keys avec ce son rock blues qui est la marque de fabrique du groupe.

Cet album est à écouter d’urgence, le titre Somebody To Love notamment et si vous aimez le son guitare-voix Shotgun devrait vous plaire.

Laisser un commentaire