Jeune & Jolie « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans »

Certains vous diront que ce long métrage, qui faisait partie des sélections au festival de Cannes, est purement malsain. D’autres affirmeront qu’ils ont senti l’émotion virevolter toute la séance. Que penser ?

Simplement que ce film audacieux diffuse bel et bien de l’émotion et des sentiments, seulement tout cela est si fort que parfois il semble que Isabelle, notre héroïne, ne ressente absolument rien.
Il y a tout de même un moment fort et émouvant, quoi que l’on ait pensé du film. Quand une mère qui consacre tout à sa fille, apprend la vérité sur sa double vie. Un choc, de la colère et puis beaucoup d’interrogations, d’incompris… Face au silence de sa progéniture, qui reste de marbre, cette mère cherche des réponses. Un instant prenant, qui nous fait réfléchir quelques minutes sur l’incomparable relation mère-fille, relation parfois compliquée, mais tellement belle. Que de talent de la part de Géraldine Pailhas.

On assiste aussi à la naissance d’une actrice, Marine Vacth, jeune et jolie mannequin, dont on salue la prestation, qui semble évidemment complexe.
François Ozon peut lui aussi être fier, puisque la prostitution est un sujet qui fâche encore et toujours. Ici Ozon la présente différemment, non forcément d’une manière plus élégante, mais davantage plus « soft » que ce que l’on en dit. De plus, le film français ne plonge pas totalement dans le drame, les touches d’humour restent présentes, ce qui participe à tenir les spectateurs en éveil.

Cependant le réalisateur français a choisit de refléter, derrière la caméra, l’image de la jeunesse dorée de Paris, ce qui ne pourrait pas plaire à tout le monde. Le lycée Henri IV, les hôtels somptueux, les maisons et les appartements de rêve au cœur de la capitale, Ozon n’a pas lésiné sur le côté « huppé » de la mise en scène. Une société non universelle donc…
À noter suite à cela, qu’il choisit la représentation d’une jeune fille belle et aisée qui ne manque de rien, pour interpréter une prostituée. Déroutant? Peut être que la réflexion même du film est ici. Une jeune fille riche, qui s’ennuie dans son bonheur quotidien, sans jamais connaître la difficulté, une jeune fille qui recherche de nouvelles sensations, une jeune fille qui finalement pourrait toucher toutes les classes sociales.

Les avis sont donc mitigés, vous l’aurez compris. Pour le reste, je n’en dirais pas plus. À vous de vous faire votre propre opinion sur le sujet. Bon film!

Laisser un commentaire