INTERVIEW – Colours in the street

Si vous recherchez de nouvelles bouilles musicales, des talents frais et pop, vous êtes arrivés à bon port. Le jeune (enfin pas tant que ça) quatuor qu’est Colours In The Street, d’une moyenne d’âge de 19 ans, a remué ciel et terre pour se retrouver là où il en est actuellement. Originaires de Niort, ils en ont parcouru du chemin: désormais à l’affiche de grands festivals comme le Rock dans tous ses états, les Francofolies, le festival la 7è vague, le Printemps de Bourges 2013, leur dernier album Paper Child paru cette année a rencontré le succès sans vraiment beaucoup d’étonnement. Il faut dire que sur scène, leur 3 ans d’expérience se font ressentir, proche de leur public, les membres du groupe gagnent chaque jour le cœur et les oreilles de leurs spectateurs. Et les organisateurs de tremplins musicaux ont bien saisi qu’il s’agissait d’un groupe sur lequel il faut miser à l’avenir. Pour preuve, les CITS ont été finalistes du Tremplin Ricard S.A Live Music et lauréat des Jeunes Talents du Printemps de Bourges en 2011. Une perle d’indie pop à ne pas laisser passer.

En concert aux Francofolies de la Rochelle le 13 juillet prochain

CITS
© Crédit photo : Manu Fauque

Vous aviez environ 16 ans quand vous avez monté ce groupe si je compte bien, en 2009. Maintenant vous êtes majeurs, depuis 4 ans quelle a été votre évolution musicale et même personnelle ? Qu’en avez-vous retenu ?

Colours In The Street: Je pense qu’au fur et à mesure des compos une maturité s’est progressivement installée dans notre musique. On prend désormais beaucoup plus de recul face à notre musique, on travaille les détails, on peaufine.

Du côté de la scène, on s’est rapidement retrouvé des petits bars de Niort aux grosses scènes sur des premières parties comme IZIA, là aussi forcément la musique évolue, et la motivation et l’envie de faire découvrir aux gens grandit.

Avec le recul, pensiez-vous alors avoir autant de succès qu’aujourd’hui ? Je pense au Printemps de Bourges, SFR Jeunes Talents et aussi présents et lauréats pour Ricard SA Live Music… et sans parler des artistes que vous avez dû côtoyer, ça doit être un sacré tremplin pour se lancer quand même, non ?

CITS: On ne s’attend jamais au succès, d’ailleurs on a vraiment les pieds sur terre par rapport à cela. Notre plaisir c’est, avant tout, de jouer, de faire de la scène, de partager notre univers avec le public. Nous ne cherchons pas le succès, mais on cherche juste à faire ressentir notre plaisir qu’est la musique, que ça soit sur scène ou en studio.

Les tremplins Jeunes Talents nous ont réellement apporté… aujourd’hui on se retrouve en tournée dans toute la France après avoir été Lauréat Ricard SA Live Music… c’est un rêve !

Vous avez déjà sorti 2 EP, le premier en 2011, l’autre en novembre 2012. Vous faites preuve d’un professionnalisme incroyable, des voix taillées et un son pop jeune et frais (ne serait-ce que dans l’EP Euphory), ce sérieux dans la musique vous le gardez à n’importe quelle circonstance ?

CITS: On est assez rigoureux sur notre travail que ce soit sur les enregistrements studio ou nos concerts. On prend notre temps, on cherche vraiment à faire de notre musique ce que l’on veut faire partager et ce que l’on veut montrer de nous.

Une question que tout le monde aime poser mais qui est super intéressante. Quels sont vos coups de cœur musicaux en ce moment ?

CITS: Passion Pit, Foals, Two Door Cinema Club, M83… Europe (blague à part) !!!

Quelques mots sur votre visuel de pochette d’EP intitulé « Paper Child » ?

CITS: Chapeau à Alex le chanteur du groupe qui a réalisé le visuel ! Sous l’œil du groupe !

On cite souvent les Phoenix et les Two Door Cinema Club pour faire le rapprochement avec votre son. Moi j’y vois un peu d’influence des Kooks, vous aussi ?

CITS: Non, on n’est pas vraiment fan des Kooks.

Gros coup de cœur sur la chanson Euphory. De votre histoire et de votre point de vue à vous, elle raconte quoi ?

CITS: « Euphory » rappelle un peu notre état de folie, de stress et d’excitation avant de monter  sur scène !  =D

Pour terminer, une petite dédicace à une de vos fans bretonnes ?

CITS: Vive les galettes ! Et merci à vous tous d’être venu à L’UBU de Rennes (16 avril dernier) c’était chaud bouillant !

FacebookTwitterBandcamp

Merci aux membres de Colours in The Street !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *