Pyyramids – Brightest Darkest Day

Pyyramids homonymes de Suuns ou Wavves ? Ça se pourrait bien. Les syllabes doublées pourraient devenir à la mode. Mais pas qu’un simple effet de mode, il se pourrait que ces artistes soient durables dans le temps. Le duo Pyyramids a commencé à faire ses preuves en sortant son premier album le 9 avril dernier intitulé Brightest Darkest Day. Si la voix de la chanteuse Drea Smith vous dit quelque chose c’est probablement parce qu’elle a auparavant fait partie du groupe He Say/ She Say, collectif électro-pop. Et idem pour le bassiste qui l’accompagne, Tim Norwind vient tout droit d’un groupe d’indie-rock qui cartonne, OK Go (excusez du peu !).

Après son premier EP Human Beings, le duo commence a trouver sa place et à nous livrer un mélange musical unique dans un univers planant, kaléidoscopique. Ce premier EP a d’ailleurs su trouver ses fans de première heure sur le web puisque leurs morceaux « That Ain’t Right » et « Don’t Go » ont su trouver un certain succès.

Le nom de l’album Brightest Darkest Day rejoint l’idée de la pochette, et joue sur les mots… tout en correspondant parfaitement avec l’ambiance musicale de l’opus. Un peu de mystère, une part d’ombre et une voix féminine résonnante sur un fond de musique addictive. Voilà leur secret qui réussiront à charmer la planète Terre.

Vous pourrez également retrouver Pyyramids en concert lors de l’édition 2013 du festival SXSW !

Je vous laisse avec mon morceau coup de cœur du moment, Nothing I can say.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *